Loading...

Bulgari, la finesse de l’octogone

La firme italienne fondée en 1884 signe un nouvel exploit avec sa montre extra-plate Octo Finissimo Automatique. Celle-ci succède aux deux autres records mondiaux établis par la répétition minutes et le tourbillon de l’emblématique collection Octo.

par Rachèle Mongazon

Place à la finesse. Un mot d’ordre – une philosophie – de la maison romaine qui, pour la troisième fois consécutive, réalise avec l’Octo Finissimo Automatique un nouveau record du monde dans le domaine de l’extraplat. Montre automatique la plus fine du marché, cette création ne mesure que 5,15 mm d’épaisseur, avec son mouvement mécanique à remontage automatique d’à peine 2,23 mm ! Subtile et complexe, la bien nommée Finissimo s’inscrit dans une démarche créative qui représente à elle seule une complication horlogère ; la conception d’un mouvement extraplat relevant d’une miniaturisation extrême et d’un agencement ultra-précis des composants. L’Octo Finissimo Automatique intègre ainsi un nouveau calibre BVL 138 développé en interne, décoré à la main et remonté par micro-rotor en platine, pour une réserve de marche de 60 heures. Cette maîtrise technique et formelle est soulignée par un design au minimalisme identitaire. Entre pureté, puissance et modernité. Inspiré des chefs-d’œuvre de l’architecture italienne, son boîtier facetté en titane joue avec la lumière, contrastant avec la finition sablée du cadran, tandis que la légèreté du métal se prolonge sur un bracelet en titane à maillons souples ou en cuir d’alligator.

 

Records en transparence

L’Octo Finissimo Automatique rallie deux virtuoses de l’extraplat : l’Octo Finissimo Répétition Minutes présentée en 2016 et l’Octo Finissimo Tourbillon lancé en 2014, chacune détentrice du titre de montre la plus fine de sa catégorie. Un palmarès prestigieux pour la maison italienne aux racines joaillières, qui trace son sillon horloger depuis les années 1970. Cette année encore, Bulgari démontre son savoir-faire manufacturier empreint d’un héritage stylistique latin avec deux pièces remarquables, présentées dans l’emblématique collection Octo : l’Octo Finissimo Tourbillon Squelette, dotée du tourbillon volant le plus plat au monde entièrement ajouré, et l’Octo Tourbillon Saphir, réinterprétation moderniste de la pureté formelle de l’octogone. La première s’habille de précieux platine, assorti d’un squelettage traité en sobriété, pour une allure sophistiquée dans l’air du temps. La seconde se révèle en lumières et transparence, dans un boîtier inspiré de la Basilique de Maxence, fait de saphir et de titane traité DLC. Onze ponts noirs, ornés de barres vertes en itr2® (matériau composite chargé de particules de Nanotubes de carbone) et en SLN (matière photoluminescente), maintiennent le mouvement et forment les index. Décoratifs et fonctionnels, ils signent l’identité de cette Octo ultramoderne.

 

Bulgari

Date de création

1884

Statut de la société

Société anonyme du groupe LVMH

Direction

Jean-Christophe Babin, CEO

Nombre de collaborateurs

4’170

Collections phare

Serpenti, Octo, Lvcea, Bulgari Bulgari, Diva

Best-sellers

Serpenti, Octo, Lvcea, Bulgari Bulgari, Diva

Prix de vente publics

De CHF 2’500 à environ 1’000’000.-

Production annuelle

Non communiquée

Site internet

www.bulgari.com

Serpenti en 300 variations

Icône féminine de la marque, la montre Serpenti se personnalise à l’envi. Dans son boîtier galbé de 27 mm en acier ou or rose, elle explore de nouveaux territoires d’expression, avec des bracelets double-tour en cuir exotique. Filiation reptilienne oblige, ceux-ci sont réalisés en peau de Karung, un serpent d’eau non venimeux, dont les écailles oscillent entre celles du lézard et du serpent. Très fine et souple, cette peau requiert un tannage soigné, avant d’être colorée de pigments naturels aux couleurs vives, puis rehaussée d’un vernis brillant. Versatile ?

La nouvelle Serpenti l’assume pleinement. En quelques instants, elle fait sa mue grâce à un système d’interchangeabilité du bracelet aisé. Chaque montre est ainsi proposée avec deux bracelets en Karung et en veau, dans une palette de coloris accordés aux teintes et finitions du cadran. Luxe ultime de personnalisation : la cliente peut composer « sa » Serpenti en choisissant boîtier, cadran, sertissage, bracelet et gravure via une application développée par Bulgari, disponible dans une sélection de boutiques de la marque. Au total, 312 déclinaisons pour une montre unique !

Bulgari
Bulgari
Lvcea Mosaïque, cadran composé d’une mosaïque de 700 carreaux d’or rose ou d’or blanc polis-miroir, lunette et attaches serties, bracelet en galuchat.

Mosaïque d’or

L’art décoratif de la mosaïque dans la Rome antique a inspiré la création de deux nouvelles Lvcea, réalisées en éditions très exclusives. En hommage à son ancrage historique, Bulgari réinterprète cet artisanat ancien sur le cadran des Lvcea Mosaïque, pavé de 700 carreaux d’or. Cette technique aussi minutieuse qu’inédite consiste à découper une plaque d’or en micro-carreaux de 0,84 mm, puis à les positionner individuellement depuis le centre du cadran. Dessein de cette œuvre de maître : composer les plus beaux reflets. Un à un, l’artisan ajuste les minuscules carrés d’or, pour obtenir une surface aux inclinaisons imperceptibles, qui créeront des jeux de lumières uniques. Ainsi disposés, ces carreaux d’or rose ou blanc miroitent dans un boîtier de 33 mm du même matériau, serti de diamants sur les index, la lunette et les attaches du bracelet, tandis que la couronne au cabochon de rubellite rose s’assortit aux aiguilles écarlates. Un bracelet en galuchat parachève cette scintillante « fille de lumière ».

By | 2017-12-05T11:39:02+00:00 novembre 16th, 2017|