Loading...

Carl F. Bucherer, l’évidence lucernoise

Origines et technicité : voici les deux composants du succès de Carl F. Bucherer. Une alchimie particulière qui a permis à la manufacture de rapidement quadrupler ses ventes.

par Olivier Müller

Quelles sont les conditions du succès d’une marque horlogère suisse ? On pourrait en mentionner une foule plus ou moins indispensables. Au final, seules deux sont nécessaires : son identité suisse et la qualité de son produit, c’est-à-dire de ses mouvements.

Voilà donc les deux fondements sur lesquels Carl F. Bucherer a décidé de se concentrer. C’est une formule sobre mais efficace, gage de sa fiabilité et donc de sa longévité. Carl F. Bucherer en récolte jour après jour les fruits. La marque a multiplié par quatre sa production, passant de 6’500 montres par an à 25’000 unités à l’heure actuelle. Quant à la pérennité, personne ne saurait la remettre en question : Carl F. Bucherer est en mains de la famille fondatrice éponyme depuis 1888, sans interruption. Il n’existe actuellement aucun équivalent à ce modèle de robustesse.

Une question d’épicentre

Première explication de ce succès : Lucerne. En mettant en scène le chef-lieu de ce canton, Carl F. Bucherer a fait coup double. D’abord, la maison se différencie de ses paires. Lucerne n’est pas le marqueur territorial le plus répandu en horlogerie. L’immense majorité des marques se concentre sur l’Arc jurassien, de Genève à Schaffhouse. Carl F. Bucherer l’a dépassé pour valoriser son berceau, également cœur géographique de la Suisse : Lucerne.

Ensuite, la maison n’en a pas fait qu’un sceau dont la légitimité découlerait sans effort de son seul nom, comme les villes horlogères reconnues. Carl F. Bucherer a fait de Lucerne un acteur à part entière de son identité. La marque a centré toute sa communication autour de la ville, drapant d’or son lac des Quatre Cantons – qui, jusqu’au 16ème siècle, se nommait d’ailleurs Lac de Lucerne !

On le retrouve aussi bien en des visuels remarquables que dans le slogan des nouvelles campagnes de la marque : « Made of Lucerne ». La tournure se joue des codes habituels (« Made in Switzerland », contractée en « Swiss Made ») pour indiquer que Lucerne n’est pas une simple souche mais un principe à part entière de l’identité de Carl F. Bucherer. En outre, Carl F. Bucherer a ouvert en août dernier sa première boutique exclusive à Lucerne, ce lieu où tout a commencé il y a près de 130 ans.

Carl F. Bucherer

Date de création

1888

Statut de la société

Société anonyme

Direction

Sascha Moeri, CEO

Nombre de collaborateurs

200

Collections phare

Manero, Patravi, Adamavi, Pathos, Alacria

Best-seller

Non communiqué

Prix de vente publics

En moyenne de CHF 5’000.- à 30’000.-, quelques modèles à plus de CHF 400’00.-

Production annuelle

25’000 pièces

Site internet

www.carl-f-bucherer.com

Une nouvelle génération de calibre

Second argument de Carl F. Bucherer : ses mouvements. La marque est devenue manufacture depuis 2009. Pour elle, pas question de reproduire à l’identique ce qui existait depuis deux siècles. Il fallait faire mieux. Pour Carl F. Bucherer, faire mieux, c’est faire différemment. Tel était le principe directeur du calibre CFB A1000, premier mouvement maison de la manufacture. Polyvalent, fiable, novateur, il s’est déjà illustré en un grand nombre de références de la maison.

Le CFB A2000 vient le compléter. Il reprend la signature technique de son aîné, devenue marque de fabrique de Carl F. Bucherer : la masse oscillante périphérique. La maison est l’une des dernières à l’exploiter et la développer. Ce rotor circulaire permet de gagner de l’épaisseur et donc de proposer des pièces plus élégantes, plus fines. Il permet également de découvrir le mouvement dans son intégralité et donc de valoriser au mieux sa composition esthétique, servie par un haut niveau de finition.

Concrètement, le balancier du CFB A2000 oscille à une fréquence de 4 Hz, soit 28’800 alternances par heure, offrant ainsi une excellente régularité. Ce calibre devrait progressivement équiper un grand nombre des futurs modèles de la marque, avec à la clé de nouvelles combinaisons de complications, grâce à un couple très élevé lui permettant de supporter l’ajout de divers modules à venir (chronographe, date, grande date, phase de Lune, second voire troisième fuseau, etc.). Ce nouveau calibre est d’ores et déjà visible au cœur de la nouvelle Manero Peripheral, avec heures, minutes, petite seconde et date à 3h.

Carl F. Bucherer
Carl F. Bucherer
Patravi ScubaTec Manta Trust, édition limitée à 188 exemplaires en faveur de la recherche et de la protection des raies manta.

Protéger les raies manta

Il y avait la volonté, le besoin et la pièce : lorsque Carl F. Bucherer a commencé à aider la fondation Manta Trust, toutes les conditions étaient réunies pour un partenariat aussi cohérent qu’efficace. Avec cet engagement, la manufacture offre soutien et subsides pour protéger cette espèce, l’une des plus menacées des fonds marins : la raie manta. En 2017, il y a toutefois une particularité notable à cette action : c’est la première fois que Carl F. Bucherer lui dédie une série limitée. Le choix de la pièce ne fut l’objet d’aucun débat. Depuis trois ans maintenant, la maison possède sa propre montre de plongée, la Patravi ScubaTec. Étanche à 500 mètres, elle sera ici éditée à 188 pièces décorées de deux raies manta. Toutefois, cette série limitée réserve une autre surprise : un numéro d’identification gravé sur son dos permettra à son propriétaire de donner un nom à « sa » raie manta ainsi parrainée.

By | 2017-12-05T11:36:13+00:00 novembre 17th, 2017|