Loading...

Harry Winston : trésors des mers

Harry Winston célèbre les 20 ans de la collection Ocean avec plusieurs nouveautés féminines. Imaginées pour scintiller sur tous les flots, ces créations précieuses sont aussi un clin d’œil à l’histoire de la maison.

par Yannick Nardin

Présentée en 1998, la collection Ocean se distingue par une allure sportive et, côté cadran, des affichages excentrés, voire asymétriques. Cette année, Harry Winston marque le 20ème anniversaire de la collection avec des nouveautés pour femmes de 36 mm de diamètre : l’Ocean 20th Anniversary Biretrograde, l’Ocean Moon Phase, l’Ocean Biretrograde ou encore l’Ocean Waterfall (voir encadré). Celles-ci se distinguent par la couleur de leur cadran, mais aussi par leurs pierres précieuses, types de tailles et techniques de sertissages – choisies en hommage aux préférences de M. Winston, fondateur de la maison new-yorkaise en 1932. Invisible, mais cruciale pour la bonne marche d’une montre de sport, leur étanchéité atteint 100 mètres.

Chatoiements précieux

L’Ocean 20th Anniversary Biretrograde Automatic 36mm, disponible en édition limitée de 20 exemplaires, scintille de pierres rares, une démarche chère à Harry Winston. Le modèle est serti de 120 tourmalines Paraiba, des gemmes parmi les plus convoitées. Sur le cadran de l’Ocean 20th Anniversary Biretrograde, l’éclat bleu- vert de ses tourmalines Paraiba, façon mer des Caraïbes, souligne la forme des compteurs, dont la disposition rappelle les instruments de navigation maritime.

Le cadran de l’Ocean Moon Phase 36mm présente une phase de Lune au sertissage délicat. Une lune est positionnée dans la partie du micro-cadran représentant le ciel et indique la phase de la Lune. Une seconde lune est positionnée en vis-à-vis sur le bas du disque – un mécanisme d’affichage typique de cette complication, mais souvent dissimulé. Ici, des diamants de trois tailles différentes sont incrustés sur une glace saphir, formant un motif de vague. Ainsi visible, la deuxième lune crée l’illusion d’un reflet lunaire dans une mer de diamants. L’Ocean Moon Phase existe avec un cadran en nacre de couleur Havane ainsi qu’en nacre rose aux dégradés bleus.

Date de création

1932

Statut de la société

Société anonyme du Swatch Group

Direction

Nayla Hayek, CEO

Nombre de collaborateurs

Non communiqué

Collections phare

Ocean, Premier, Avenue, Emerald, Histoire de Tourbillon, Opus

Best-seller

Non communiqué

Prix de vente publics

À partir de CHF 10’800.-

Production annuelle

Non communiquée

Site Internet

www.harrywinston.com

Diamants légendaires

Autre allusion colorée à l’histoire de la marque, le cadran de nacre de l’Ocean Biretrograde Automatic 36mm se décline en nuances bordeaux et bleu roi. Cette dernière rappelle la teinte du légendaire diamant Hope de 42.52 carats, acquis par Harry Winston en 1949. En l’offrant à la Smithsonian Institution, le joaillier aurait brisé la malédiction frappant les propriétaires de la gemme, supposément punis pour avarice. À 6h, autre référence à un diamant célèbre de la marque : des gemmes disposées en goutte évoquent le Winston Legacy, de taille poire, parmi les plus purs au monde, récemment acquis par la maison. Enfin, à 12h un diamant de taille émeraude fait référence à la taille préférée de M. Winston.

Côté mécanisme, Harry Winston équipe l’Ocean Biretrograde et la version Anniversary du calibre HW3302. Ce mouvement mécanique automatique est doté d’une réserve de marche de 65 heures. Lorsque la montre est portée, l’énergie générée par la rotation de la masse oscillante remonte le mouvement. L’affichage des jours de la semaine – placé entre 3h et 6h – et des secondes – situé entre 6h et 9h – est de type rétrograde. Une fois parvenue au bout des graduations, soit 30 pour les secondes et dimanche pour les jours, l’aiguille revient d’un coup sec au départ et recommence sa course.

Ocean Waterfall Automatic 36mm en or blanc 18 ct avec cadran en or 18 ct, sertie de 404 diamants et de 43 saphirs roses tailles brillant, baguette et émeraude.

Les merveilles de l’invisible

L’Ocean Waterfall Automatic 36mm sert d’écrin à une brillante démonstration de sertissage dit « mystérieux » ou « invisible ». Très appréciée par Harry Winston, cette technique fait ressortir l’éclat et la pureté des diamants. La surface constituée de gemmes couvre totalement le métal. Ce sertissage exigeant requiert la sélection et la préparation des pierres pour un assemblage parfait. Elles sont ensuite glissées sur des rails façonnés au préalable dans le métal précieux. Sur l’Ocean Waterfall, plus de 300 diamants et saphirs baguette prennent place sur le cadran, la lunette, les cornes et les poussoirs. Sur le compteur des heures et des minutes ainsi que sur l’arc de cercle des secondes rétrogrades, des diamants et des saphirs rose de taille brillant sont sertis griffes. Enfin, un saphir rose de taille émeraude se substitue au logo Harry Winston, pour un total d’environ 12.8 carats.