Loading...

Hublot, matière à excellence

Mécaniques de haut vol, mix de high-tech et de matériaux futuristes, présence sur les terrains de sports, collaboration avec des artistes… Tel est le cocktail explosif de Hublot.

par Mathilde Binetruy

La manufacture siège au bord du lac Léman, à Nyon, à mi-chemin entre Genève et Lausanne. Elle se compose de deux grands bâtiments noirs, dont l’allure sobre ne laisse pas présager les savoir-faire riches et audacieux qu’ils abritent. Bienvenue chez Hublot, la marque horlogère qui recèle un ADN unique : l’Art de la Fusion. Fondée en 1980 par l’Italien Carlo Crocco, dirigée par Jean-Claude Biver dès 2004 puis acquise par LVMH en 2008, Hublot est une entreprise pionnière dont la philosophie exprime bien le propos : « Être Premier – Unique – et Différent ». Cette ligne de conduite s’applique à tous les étages, chez les horlogers où sont assemblés les grandes complications, au département Recherche & Développement – qui œuvre à la conception d’alliages uniques – en passant par la fonderie. Pour comprendre comment Hublot est devenue en quelques décennies une marque au caractère unique et à l’excellence technologique, il convient d’évoquer son désir de rompre avec les codes classiques pour imposer une nouvelle vision du luxe.

Alchimiste des matières high-tech

Dès ses débuts, Hublot a compris qu’en horlogerie succès est synonyme d’audace et de créativité. Les alliages de matières sont plébiscités, les départements R&D et Métallurgie & Matériaux y veillent. Or 24 carats, céramique, carbure de bore et carbone se mélangent. À la clé, des premières mondiales aux vertus révolutionnaires. Ainsi, cette céramique rouge vif inédite à la résistance hors pair – quête de nombreuses marques mais jusqu’ici jamais produite – a été développée par Hublot en interne. L’innovation majeure repose sur une fusion de pression et de chaleur qui fritte la céramique sans brûler les pigments. C’est la Big Bang Unico Red Magic, éditée à 500 exemplaires, qui illustre avec brio ce procédé breveté. Le futurisme est aussi au rendez-vous avec la Big Bang Ferrari, produite à 250 exemplaires, qui célèbre sept ans d’un intense et productif partenariat avec la marque au cheval cabré. Son boîtier est réalisé en Magic Gold, un or 18 carats quasi inaltérable, développé en partenariat avec l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne), et considéré depuis sa création en 2011 comme le plus résistant et le plus dur au monde (près de 1’000 Vickers contre 400 pour l’or 18 ct « standard »). Dans cet esprit pionnier, on retient également la Big Bang MP-11 en carbone 3D. Son matériau ultraléger et inédit en horlogerie – un composite à matrice polymère (PMC) tissé de fibres en trois dimensions – façonne le boîtier de la pièce, qui, bracelet compris, ne pèse que 90 grammes !

Date de création

1980

Statut de la société

Société anonyme, branche de LVMH Swiss Manufactures SA

Direction

Jean-Claude Biver, Président de Hublot

Ricardo Guadalupe, CEO

Nombre de collaborateurs

550

Collections phare

Big Bang, Classic Fusion, Spirit of Big Bang, Manufacture Pieces, Techframe

Best-sellers

Modèle homme : Big Bang Unico

Modèle femme : Classic Fusion 38 mm

Prix de vente publics

De environ CHF 5’000.- à 280’000.- (hors MP et haute joaillerie)

Production annuelle

Environ 50’000 pièces

Site Internet

www.hublot.com

Haute voltige mécanique

Côté mouvement, Hublot voit aussi toujours plus loin. En 2010, son premier mouvement maison Unico – un chronographe flyback à double embrayage et roue à colonnes positionnés côté cadran– a initié une longue lignée de calibres aux architectures uniques et ultracomplexes. Ainsi, le mouvement HUB1201, pensé comme un jeu de construction. Sur la nouvelle Big Bang Meca-10 Blue Ceramic, un squelettage stylisé révèle l’originalité de son indicateur de réserve de marche à crémaillère. Quant au mouvement chronographe Unico, intégré en 2013 à l’iconique Big Bang, il est cette année entièrement repensé, affiné (6,75 mm d’épaisseur) et redimensionné pour intégrer le boîtier unisexe de 42 mm de diamètre de la nouvelle Big Bang.

Grâce à la suppression du support de porte-échappement et l’introduction d’un nouveau système de remontage automatique plus plat, ce nouveau calibre baptisé HUB1280 perd 1,3 mm d’épaisseur. Des innovations qui font l’objet de quatre dépôts de brevets, dont un embrayage de secondes oscillant ou un système de friction de chronographe réglable à bille. Enfin, que dire du calibre HUB9011, qui offre une vue spectaculaire des sept barillets couplés en série et de l’indicateur de réserve de marche aligné sur la Big Bang MP-11 ? « Qu’il marque une nouvelle étape dans l’art de la fusion », conclut Ricardo Guadalupe, CEO de Hublot.

Arts majeurs

À l’heure du règne de la « collab », Hublot a perçu l’intérêt de s’associer avec des ambassadeurs exceptionnels dans de nombreux domaines : sport, musique, culture et arts. De son partenariat avec l’artiste de rue contemporain Shepard Fairey est ainsi née la montre Big Bang Meca-10 Shepard Fairey. Cette union constitue l’une des annonces en rapport avec la série « Hublot Loves Art ». Une autre est le lien tissé entre la maison et Richard Orlinski. Le sculpteur partage avec la marque son goût pour le travail des matières : résine, aluminium, marbre, pierre, inox, bronze, béton, feuilles d’or… La Classic Fusion Aerofusion Chronograph Orlinski affiche donc un design reflétant l’univers graphique de l’artiste, soit un boîtier aux 12 facettes taillé dans la céramique et le titane à la finition poli-miroir. Une réalisation qui, à l’image de son créateur et de Hublot, ouvre la voie à d’autres défis.