Loading...

Officine Panerai, (en)jeux aquatiques

Sur et sous les mers, en régate comme en plongée, Officine Panerai garde l’étanchéité, la lisibilité et la fiabilité en point de mire. Avec un duo de choc : innovations techniques et matériaux performants.

par Yannick Nardin

Les horlogers entretiennent une relation particulière avec l’eau qui tient quasiment du « Je t’aime moi non plus » ! D’une part, ils la fuient comme la peste. À la moindre intrusion dans un mouvement, c’est la débandade : marche et fiabilité compromises, risque de rouille. Pour une montre de plongée ou de régate, l’étanchéité relève du défi. La profondeur accroît la pression et le sel fait exploser le potentiel corrosif. Pourtant, telles les qualités d’un défaut, les besoins des activités maritimes stimulent la recherche – comme l’illustre le parcours d’Officine Panerai. Fondée à Florence en 1860, la marque s’attache à conquérir les océans dès les années 1910, lorsqu’elle commence à fournir la Marine royale italienne. À la veille de la Seconde Guerre Mondiale, la Marine lui commande une montre de plongée. La Radiomir naît, du nom de la poudre luminescente utilisée sur le cadran. En 1956, Panerai crée pour la Marine égyptienne l’« Egiziano ». Ce modèle Radiomir de plongée possède une lunette graduée pour le calcul du temps d’immersion. Dès lors, Panerai continue de proposer des innovations pour des montres fiables, étanches et lisibles – sur ou sous les mers.

Dispositif breveté

Plusieurs systèmes améliorent la résistance à l’eau d’une montre. La boîte joue un rôle essentiel – par exemple avec des anses et un boîtier monoblocs ainsi qu’un fond vissé. Officine Panerai maîtrise très vite ces points, déjà avec la Radiomir de 1940. La marque s’attaque ensuite à un autre point crucial de l’étanchéité : l’ouverture « obligée » vers le mécanisme, soit le système de remontage et de mise à l’heure. Dès 1950, Panerai met au point un levier de serrage sur la couronne pour presser et bloquer la bague d’étanchéité. Avec un brevet déposé six ans plus tard, ce dispositif augmente la résistance jusqu’à 200 mètres, un record à l’époque ! Le dispositif devient caractéristique des modèles Luminor, jusque dans les versions contemporaines.

Officine Panerai

Date de création

1860

Statut de la société

Société anonyme du groupe Richemont

Direction

Angelo Bonati, CEO

Nombre de collaborateurs

Non communiqué

Collections phare

Luminor, Luminor 1950, Luminor Due, Radiomir, Radiomir 1940

Best-seller

Luminor Marina 1950 3 Days Automatic – 44 mm avec mouvement Panerai in-house P.9010

Prix de vente publics

À partir de CHF 4’700.-

Production annuelle

Non communiquée

Sites internet

www.panerai.com

www.paneraiclassicyachtschallenge.com

Les nouveaux modèles Luminor 1950 PCYC reprennent ainsi les codes utilitaires et identitaires d’Officine Panerai : pont à levier, petite seconde à 9h – utile pour vérifier le bon fonctionnement de la montre – et bien sûr la généreuse matière luminescente sur le cadran. La version chronographe flyback, calibre Panerai P. 9100, est proposée avec un cadran noir ou ivoire. Un mouvement avec fonction compte à rebours régate, le P. 9100/R, équipe la version titane de 47 mm de diamètre. Tous ces modèles affichent une échelle tachymétrique exprimée en nœuds et une étanchéité jusqu’à 100 mètres. La collection fait honneur aux régates de bateaux d’époque par ses fonctions, mais également par le fond gravé d’un élégant voilier d’époque et de l’inscription Panerai Classic Yachts Challenge (voir encadré).

Plongée vers le futur

Les Luminor Panerai Submersible se conforment toutes à la norme ISO pour les montres de plongée. De plus, Panerai a fait de la collection un terrain d’exploration pour les matériaux innovants. En 2015, la marque présente ainsi la Luminor Submersible 1950 Carbotech™ 3 Days Automatic. Le boîtier est réalisé en composite de carbone, travaillé en couches fines. En 2017, la Panerai LAB-ID™ Luminor 1950 Carbotech™ 3 Days reprend ce composite combiné à un cadran en nanotubes de carbone. La matière semble absorber la lumière, pour un noir profond et des inscriptions davantage contrastées et donc très lisibles. Cette année encore, Panerai propose du « verre métallique » pour plusieurs composants de la Luminor Submersible 1950 BMG-TECH™ 3 Days Automatic. Le boîtier, la lunette et la couronne sont réalisés dans cet alliage léger, résistant et antimagnétique – un nouveau matériau de choix pour une montre de plongée toujours plus fiable.

Officine Panerai
Panerai Classic Yachts Challenge, régates internationales de voiliers classiques et d’époque.

Panerai Classic Yachts Challenge

Elégantes voiles au vent et bois vernis, la compétition figure parmi les plus poétiques. Bichonnés et restaurés, les bateaux anciens et classiques s’affrontent sur deux circuits internationaux lors de 10 régates. Pour cette 13ème édition du Challenge, considéré comme une référence dans le domaine, le circuit méditerranéen fait escale à Antibes (FR), Argentario (IT) et Port Mahon (Minorque, ES). Sur le circuit nord-américain, Siren, bateau de la classe NY-32, conçu en 1936 par Oli Stephens, détient depuis deux ans le trophée remis au vainqueur des régates de Marblehead, Newport et Nantucket. Deux régates indépendantes par leur localisation s’ajoutent au Panerai Classic Yachts Challenge : l’Antigua Classic Yacht Regatta et la Panerai British Classic Week, récompensées par une montre Panerai. Une occasion pour la marque de célébrer la navigation d’époque – Panerai ayant elle-même acquis et restauré le ketch bermudien Eilean en 2009.

By | 2017-12-05T11:05:09+00:00 novembre 22nd, 2017|