Loading...

Patek Philippe, indépendance et perfection

Marque prisée des collectionneurs, Patek Philippe séduit grâce à sa philosophie d’excellence et ses modèles de haute horlogerie mariant maestria technique, bienfacture et style affirmé.

par Hervé Genoud

Avec son large éventail de montres à complications, toutes équipées de mouvements « maison » (des modèles représentant près de la moitié de la collection courante), Patek Philippe s’est imposée comme l’une des grandes spécialistes de cet art horloger suprême. Les récentes créations de la marque confirment pleinement cette vocation. La vedette va sans conteste à la Répétition Minutes à Heure Universelle référence 5531R, première montre de ce type sonnant toujours l’heure locale – un garde-temps à remontage automatique avec mécanisme breveté et centre de cadran en émail cloisonné représentant un paysage du vignoble de Lavaux, sur le Léman. Mais la dernière manufacture genevoise indépendante en mains familiales a également su, à son habitude, revisiter certains de ses modèles phare. Ainsi le chronographe à quantième perpétuel, un classique de la maison depuis 1941. La dernière interprétation de cette montre exclusive, la référence 5270, introduite en 2011, avait été proposée jusqu’alors en or gris et en or rose. En 2018, Patek Philippe a voulu rendre hommage à sa sophistication technique en l’habillant pour la première fois de platine, le plus précieux des métaux, et en la dotant d’un cadran saumon opalin doré, avec chiffres appliques en or noircis. La nouvelle référence 5270P allie ainsi inspiration « vintage » et grand souci de lisibilité.

Le chronographe au féminin

Les montres mécaniques pour dames, notamment les pièces compliquées, prennent toujours plus d’importance au sein des collections Patek Philippe. En 2009, la manufacture a même dédié en primeur au public féminin un modèle équipé du tout premier mouvement chronographe d’architecture classique (roue à colonnes, embrayage horizontal, remontage manuel) entièrement développé et fabriqué dans ses ateliers – d’où son nom : Ladies First Chronograph référence 7071, produit jusqu’en 2016. Cette année, Patek Philippe offre un nouveau visage à ce chronographe au féminin en dévoilant la référence 7150/250R. Le boîtier « coussin » fait place à un élégant boîtier rond en or rose de 38 mm de diamètre, rehaussé par une lunette sertie de diamants et par des détails d’inspiration « vintage » comme les attaches de bracelet saillantes et légèrement torsadées, les poussoirs ronds aux extrémités guillochées main, le verre saphir de type « box » délicatement bombé côté cadran et côté fond, révélant le calibre CH29-535, et enfin le cadran opalin argenté doté d’une échelle pulsométrique. Une alliance subtile entre style contemporain et esthétique classique.

Date de création

1839

Statut de la société

Société indépendante en mains familiales

Direction

Thierry Stern, Président et membre du Directoire

Philippe Stern, Président d’Honneur et membre du Directoire

Claude Peny, Directeur Général et membre du Directoire

Nombre de collaborateurs

2’140 en Suisse (dont 1’660 à Genève)

Collections phare

Aquanaut, Calatrava, Ellipse d’Or, Gondolo, Nautilus, Twenty~4®

Best-seller

Prix de vente publics

Premier prix pour une pièce acier sertie avec mouvement quartz (par ex. montre dame Twenty~4®) : CHF 10’700.-

Premier prix pour une montre en or avec mouvement mécanique (par ex. montre homme Calatrava) : CHF 17’400.-

Production annuelle

Environ 60’000 pièces

Site Internet

www.patek.com

Cinquante ans de l’Ellipse d’Or

Qu’il s’agisse de la montre ronde Calatrava (lancée en 1932) ou des modèles « sport élégant » Nautilus (1976) et Aquanaut (1997), Patek Philippe a créé plusieurs designs emblématiques ayant marqué l’histoire de l’horlogerie. L’un des plus reconnaissables est l’Ellipse d’Or, avec son boîtier à la croisée du cercle et du rectangle et ses proportions inspirées du fameux Nombre d’Or. Introduite en 1968 dans une version en or jaune avec cadran en or bleu, cette montre mariant audace et sobriété a donné lieu à de nombreuses variations sur un même thème.

Pour fêter le 50ème anniversaire de l’Ellipse d’Or en 2018, Patek Philippe a mis à l’honneur les métiers de haut artisanat en créant une série limitée de 100 « sets » comprenant un garde-temps en platine avec cadran en émail noir orné de volutes gravées à la main dans l’or gris et des boutons de manchette assortis (référence 5738/50P). La manufacture a également ajouté à sa collection courante une nouvelle version grande taille en or rose dotée d’un cadran noir ébène « soleil » (référence 5738R) – un habit de soirée qui devrait plaire aux esthètes.

Lors de la 9ème édition du « Concours Bienfacture et Précision », Patek Philippe a récompensé les lauréats issus de six écoles d’horlogerie.

Concours Bienfacture et Précision Patek Philippe

Imaginé il y a 10 ans, ce concours vise à resserrer les liens entre la manufacture et les écoles d’horlogerie, par la promotion du patrimoine et du savoir-faire de Patek Philippe. En avril 2018, la 9ème édition de ce prix annuel a rassemblé 18 élèves issus des six écoles d’horlogerie suisses. L’épreuve pratique (précédée par une préparation théorique) consistait à assembler un balancier et un pont sur un mouvement de la maison, puis à effectuer la mise en marche du balancier-spiral, ainsi que le réglage dans les six positions, tout en respectant les critères exigés par le Poinçon Patek Philippe. Les lauréats ont été récompensés par Monsieur Thierry Stern lors d’une cérémonie au Musée Patek Philippe. Les trois meilleures prestations ont été récompensées par des stages au sein de la manufacture, auxquels s’ajoute, pour le premier prix, un séjour dans l’une de ses filiales à l’étranger. Pour marquer la 10ème édition du concours en 2019, Patek Philippe promet quelques surprises destinées aux élèves.