Loading...

Patek Philippe, l’excellence en détail

Le millésime 2017 de Patek Philippe reflète toute la subtilité d’une manufacture en tension permanente entre son patrimoine et ses désirs d’avenir.

par Olivier Müller

Le pont entre tradition et modernité est une antienne horlogère. Chaque marque saupoudre ses collections contemporaines d’un zest de vintage, d’un parfum de déjà-vu. Objectif : faire du neuf avec de l’ancien. À moins que ce ne soit l’inverse, on finit par ne plus savoir… Dans les faits, rares sont les maisons qui arrivent encore à surprendre avec cet objet désespérément rond à trois aiguilles, réinterprété des centaines de milliers de fois. Patek Philippe fait partie de cette élite. Il suffit de regarder la nouvelle référence 5320G. Il y a en elle ce sentiment de noblesse horlogère, d’une pièce qui a traversé les âges pour parvenir – à maturation – jusqu’à aujourd’hui. Pourquoi ? Il n’y a pas une seule réponse mais une infinité de détails. Prenons le cas du verre saphir. La plupart des marques n’ont que deux objectifs : le rendre antireflets et l’exposer le moins possible aux chocs et rayures. Patek Philipe se pose une autre question : pourquoi travailler au raffinement extrême d’un cadran s’il est déformé par la perspective de son verre ?

Du plexiglas au saphir

Le verre de la 5320G ne doit donc jamais, sous quelque angle que ce soit, déformer le cadran. Une seule forme permet cela : la coupe « box », dont la courbure et les angles très particuliers n’altèrent jamais la perspective du cadran. C’était l’usage dans les années 1940 et 1950. On utilisait alors du plexiglas pour obtenir cette forme bombée si particulière. La 5320G est ainsi dotée d’un « glass box » en verre saphir – une véritable prouesse technique – qui souligne la finesse de la boîte avec une lunette en retrait laissant place à la transparence. Le double guichet jour et mois à 12h, ainsi que le cadran auxiliaire alliant un quantième à aiguille au guichet des phases de Lune à 6h sont par exemple inspirés des premières séries de quantièmes perpétuels sur montres-bracelets créés dans les années 1940. La précision du mouvement est quant à elle d’une modernité assumée : -3 à +2 secondes par jour, comme imposé par le Poinçon Patek Philippe. C’est actuellement l’une des normes les plus rigoureuses de l’industrie horlogère.

Patek Philippe

Date de création

1839

Statut de la société

Société indépendante en mains familiales

Direction

Thierry Stern, Président et membre du Directoire

Philippe Stern, Président d’Honneur et membre du Directoire

Claude Peny, Directeur Général et membre du Directoire

Nombre de collaborateurs

2’020 en Suisse (dont 1’800 à Genève)

Collections phare

Calatrava, Ellipse d’Or, Nautilus, Aquanaut, Gondolo, Twenty ~4®, Complications, Grandes Complications

Best-seller

Non communiqué

Prix de vente publics

Premier prix pour une pièce acier sertie avec mouvement quartz (par ex. montre dame Twenty~4®) : CHF 10’700.-
Premier prix pour une montre en or avec mouvement mécanique (par ex. montre homme Calatrava) : CHF 17’400.-

Production annuelle

Environ 58’000 pièces

Site internet

www.patek.com

En mode anniversaire

Il ne faut pourtant pas bouder son plaisir à traverser les âges… en les fêtant dignement ! Après les 40 ans de la Nautilus en 2016, Patek Philippe célèbre cette année une autre grande date : les 20 ans de l’Aquanaut. En dévoilant la référence 5168G, la manufacture prouve qu’un métal précieux, l’or gris, s’accorde parfaitement avec l’esprit sportif d’une construction robuste et masculine. Si l’on parle aujourd’hui avec autant d’aisance de la montre « sport-chic », c’est aussi parce que Patek Philippe a conçu l’Aquanaut en 1997 ! La référence 5168G est ainsi la première Aquanaut pour hommes en or gris 18 ct. Avec ses 42 mm, c’est également la plus grande. Enfin, la collection Aquanaut fête son entrée dans le cercle fermé des « Patek Philippe Advanced Research Limited Editions » avec l’Aquanaut Travel Time référence 5650G, limitée à 500 exemplaires. Une pièce qui fera date pour son premier emploi d’une technologie disruptive en horlogerie. Il s’agit ici d’un système apparent de guidages flexibles en acier, lequel remplace par des lames-ressorts le système articulé conventionnel avec pivots. C’est ainsi le mécanisme de correction des fuseaux horaires qui en bénéficie, visible pour la première fois par un cadran ajouré. Cette 5ème édition limitée Advanced Research met à l’honneur une seconde innovation majeure : le nouveau spiral Spiromax®en Silinvar® optimisé par l’ajout d’une seconde bosse permettant un réglage de la marche moyenne de -1 à +2 secondes par 24h.

Côté dames, la Calatrava Haute Joaillerie réf. 4899/900 célèbre elle aussi un anniversaire ; les 40 ans du mouvement qui l’anime, le calibre 240 extra-plat à remontage automatique créé en 1977. Avec son diamètre de 27,5 mm, trop large à l’époque pour une montre féminine, il se réservait aux hommes. Les modes et mœurs ayant évolué, il permet aujourd’hui, notamment grâce à sa hauteur de seulement 2,53 mm, de donner vie à une création de haute joaillerie qui affiche une silhouette d’une exceptionnelle finesse. Or gris, nacre gravée, 185 diamants et 182 saphirs roses habillent une composition unique qui marie à la perfection les arts horlogers et joailliers.

Patek Philippe
Éditions limitées « The Art of Watches, Grand Exhibition New York 2017 ».
Patek Philippe

Une exposition unique à New York

Elle s’appelle « The Art of Watches », l’Art des Montres, tout simplement. C’est le titre de l’exposition qui s’est tenue en juillet dernier à New York et a accueilli plus de 27’000 visiteurs. Patek Philippe y a dévoilé une large collection de modèles historiques créés en l’honneur de la Big Apple ou des Etats-Unis ainsi que neuf séries limitées, dont une impressionnante référence 5531 « World Time Minute Repeater – New York 2017 Special Edition ». Sa particularité : alors que les rares répétitions minutes dotées de 24 fuseaux horaires du marché sonnent uniquement l’heure domestique, la réf. 5531 sonne l’heure locale. Cet exploit technique est le fruit d’un nouveau calibre de 462 composants pour lequel une demande de brevet est en cours. En parallèle, les amateurs éclairés auront également repéré une Calatrava Grande Taille « Calatrava Pilot Ref. 5522 New York 2017 Special Edition ». Réalisée en acier, un matériau rare chez Patek Philippe, c’est également une pièce de 42 mm, là encore un diamètre particulièrement singulier pour la manufacture genevoise.

By | 2017-12-05T10:54:48+00:00 novembre 22nd, 2017|