Loading...

Rado, Master of Materials

Pionnier de la céramique haute technologie, Rado en est également le leader depuis plus de 30 ans. Une maîtrise qui lui permet une audace parfaitement assumée en matière de design horloger.

par Michel Jeannot

Plus de 60 ans de recherches dans les nouveaux matériaux : aucune autre marque horlogère ne peut se prévaloir du parcours de Rado en la matière. Dès son apparition sur les marchés en 1957, Rado s’illustre par sa maîtrise des matériaux innovants. Une démarche mise en lumière en 1962 par le lancement de la DiaStar1, présentée comme « la première montre résistante aux rayures au monde », misant sur le métal dur et le verre saphir comme composants essentiels de la montre. C’est toutefois la céramique qui va devenir plus tard le matériau fétiche de Rado. Au point que l’horloger ne cessera, au fil des ans, de réaffirmer sa suprématie dans le domaine, non seulement par les techniques de transformation de la poudre d’oxyde de zirconium, mais également dans les alliages et colorations de la céramique, exercice hautement périlleux s’il en est.

Ainsi lorsque Rado présente en 1986 le modèle Integral, sa première montre intégrant de la céramique, il s’agit d’une véritable révolution. De surcroît, cette innovation technique va parfaitement de pair avec l’approche esthétique de la marque, pour qui le design a toujours constitué un champ d’expression privilégié et distinctif. Rien d’étonnant si l’on songe que la maison n’a eu de cesse de bousculer les dogmes de la créativité horlogère avec un principe fondateur jamais remis en question : « Si nous pouvons l’imaginer, nous pouvons le faire » !

Date de création

1957

Statut de la société

Société anonyme du Swatch Group

Direction

Matthias Breschan, CEO

Nombre de collaborateurs

Non communiqué

Collections phare

Rado HyperChrome

Rado True

Rado True Thinline

Rado DiaMaster

Rado Ceramica

Best-seller

Non communiqué

Prix de vente publics

De CHF 1’000.- à 5’000.-

Production annuelle

Non communiquée

Site Internet

www.rado.com

La céramique du futur

Cette philosophie a ainsi mené Rado à collaborer avec des designers de tous horizons – graphisme, mode, architecture… – et notamment avec l’Anglais Jasper Morrison pour l’incontournable r5.5 ou l’Allemand Konstantin Grcic pour la nouvelle génération Ceramica (2016), évolution du premier modèle entièrement en céramique conçu par Rado en 1990. L’an dernier, la maison s’est associée à six designers internationaux pour réaliser six éditions limitées dans la collection RadoTrue. Cette année, la marque a collaboré avec Bethan Gray, élue « meilleure designer britannique » par Elle Décoration en 2013/14. Inspirée de ses designs de meubles et textiles, l’édition limitée True Thinline Studs se joue des contrastes. Marqueterie pour le cadran, bracelet cuir gainé avec clous motif marelle, boîtier monobloc en céramique haute technologie en sont quelques attributs. L’ensemble des modèles nés de collaborations avec des designers donnent un relief particulier aux expositions itinérantes de Rado et stimulent les jeunes designers à participer au Rado Star Prize, concours destinés aux talents de demain.

Pour Matthias Breschan, CEO de Rado, le constat à propos de la céramique est simple : « Aucune autre marque ne peut égaler ce que nous avons créé, dans les mêmes gammes de couleur ou la même qualité ». C’est ce que la maison s’est attachée à démontrer avec ses dernières nouveautés, réaffirmant la position de Rado comme « maître des matériaux ». La collection True Thinline Nature, par exemple, inaugure une céramique polie haute technologie dans une palette de couleurs inédites allant du brun taupe au bleu profond en passant par le vert intense. Même affirmation avec la ligne HyperChrome qui accueille un chronographe en bronze et céramique haute technologie ainsi qu’une nouvelle Ultra Light aux chaudes tonalités brunes ou bronzes, réalisée dans une céramique deux fois plus légère, plus dure et plus résistante aux rayures que celle des modèles courants. Sans oublier les nouvelles DiaMaster Petite Seconde COSC, au boîtier en céramique haute technologie plasma, qui se distingue par son éclat métallique sans utiliser la moindre particule de métal. À n’en pas douter, chez Rado, le design est aussi l’expression d’un savoir-faire technologique.

DiaMaster CeramosTM Automatic en CeramosTM couleur or rose poli, cadran blanc argenté et bracelet en cuir brun.

Alchimiste des temps modernes

En matière de céramique horlogère, Rado a probablement tout tenté et tout testé, ouvrant régulièrement de nouvelles perspectives en termes de couleurs ou d’alliages, qui font de ses montres des produits uniques. Le Ceramos™ fait indiscutablement partie de ces « trouvailles » de chercheurs, aptes à révolutionner l’industrie. « Fruit de l’union d’alliage métallique et de la céramique haute technologie, le Ceramos™ est un matériau unique en son genre qui offre les propriétés optimales des deux composants : la légèreté et la durabilité de la céramique et la brillance irrésistible du métal », souligne Rado. Réalisés en Ceramos™, les boîtiers des nouvelles DiaMaster relèvent d’un procédé complexe : injecté à haute pression dans un moule de précision, le Ceramos™ est ensuite fritté pour atteindre sa dureté finale. Deux modèles sont ainsi proposés : l’un en couleur acier et l’autre dans une nouvelle teinte or rose. Pour les deux finitions, l’éclat coloré fait partie intégrante du matériau et ne s’estompera jamais.