Loading...

Richard Mille, des montres comme des secondes peaux

En compétition, les sportifs d’élite n’avaient pas pour habitude d’avoir une montre au poignet. Jusqu’à ce que Richard Mille s’en mêle et leur propose des montres d’exception, à porter comme une seconde peau.

par Pierre Maillard

Quand on mesure les performances au dixième voire au centième de seconde, quand l’ergonomie et l’aérodynamisme sont des paramètres de première importance, quand on encaisse des chocs ou qu’on se propulse dans une course, on ne s’encombre pas d’une montre au poignet. Le premier horloger à avoir totalement changé cette donne est Richard Mille. Que n’a-t-on pas entendu quand Rafael Nadal, sacrilège, a remporté Roland Garros en 2010, un tourbillon Richard Mille au poignet? Mais il est vrai que sa RM 027, 20 petits grammes seulement pour un prix d’un demi-million de francs, avait été conçue tout entière pour résister aux chocs extrêmes. Démonstration réussie.

Le succès de Richard Mille, un des plus frappants exemples de réussite de la « nouvelle haute horlogerie », tient à la conjugaison de deux « ruptures » : esthétique et technologique. Stylistiquement, Richard Mille a bouleversé les codes en imaginant que mouvement et boîtier forment un ensemble inséparable. Technologiquement, il a innové dans bien des domaines – résistance, fiabilité, précision, légèreté – et a été pionnier dans l’application à l’horlogerie de nouveaux matériaux issus de la recherche la plus avancée.

Richard Mille

Date de création

2001

Statut de la société

Société indépendante

Direction

Richard Mille, Président

Dominique Guenat, Coprésident

Nombre de collaborateurs

130

Collections phare

Les 70 modèles créés par Richard Mille

Best-sellers

RM 11-03, RM 07-01

Prix de vente publics

De CHF 62’500.-  à 2’025’000.-

Production annuelle

Environ 4’000 pièces

Site internet

www.richardmille.com

Une automatique de 32 grammes

Les RM 67-02 Sprint et High Jump en sont l’ultime démonstration. Dévoilées en août dernier à Londres, lors des Championnats du monde d’athlétisme, aux poignets respectivement de Wayde Van Niekerk, double champion du monde 2015 et 2017, champion olympique 2016 et détenteur du record du monde du 400 mètres et de Mutaz Essa Barshim, champion du monde 2017 et double médaillé olympique en saut en hauteur. L’idée directrice qui a présidé à la conception et à l’élaboration de ces deux montres était de parvenir à créer une véritable « symbiose » entre l’athlète, sa discipline et sa montre. Celle-ci, la plus légère et la plus fine possible – 32 grammes –, la plus ergonomique qui soit, doit être ressentie comme une seconde peau.

Pour y parvenir, le boîtier est constitué de Carbone TPT® et de Quartz TPT®, deux matériaux composites. L’ensemble, imprégné de nouvelles résines de couleur (pourpre pour la RM 67-02 High Jump du Qatari Barshim, verte et jaune pour la RM 67-02 Sprint du Sud-Africain Van Niekerk), est d’une extrême résistance aux chocs. La RM 67-02 est animée par un calibre automatique extra-plat, le CRMA7, optimisé de façon répondre à toutes les sollicitations les plus extrêmes du sport concerné. Les rouages ont été optimisés par l’adoption d’une denture aux profils spécifiques. « Chaque détail compte, rien n’est superflu dans les montres de Richard. Il en va de même pour moi : en tant que sportif devant faire face à des challenges, ce sont des microsecondes qui départagent gagnants et perdants » déclare Wayde Van Niekerk, qui, tout comme Mutaz Essa Barshim, a participé étroitement à l’élaboration de sa montre.

Pour ce dernier, « À l’image de mon sport, j’attends de ma montre qu’elle soit également très épurée, très précise, très soignée et pourtant aussi légère qu’une plume tout en étant absolument fiable. » On ne saurait mieux dire.

Nouveau visage féminin

Loin des stades, mais icône de sa génération, l’actrice australienne Margot Robbie rejoint la « famille » Richard Mille. Révélée par le célèbre « Loup de Wall Street » aux côtés de Leonardo DiCaprio, elle a également joué dans Focus, Z for Zachariah, Tarzan et Suicide Squad. Actrice et productrice, la jeune femme apportera son énergie créative et sa vision de la féminité à la création d’une nouvelle collection de montres, dont les bénéfices seront reversés à la fondation Youngcare, qui soutient de jeunes patients hospitalisés en soins intensifs.

Richard Mille
RM 50-03 McLAREN F1, tourbillon chronographe à rattrapante, édition limitée à 75 exemplaires en Graph TPT®, calibre squelette en titane et Carbone TPT®.

Graphène : de la F1 à l’horlogerie

« Avec McLaren, nous partageons la même volonté d’associer la légèreté et la vitesse avec la durabilité. Via McLaren Applied Technologies nous avons découvert le graphène et l’utilisons dans le boîtier de notre montre, une première mondiale » explique Richard Mille. Incorrigible passionné de la F1, il a établi une relation très étroite avec McLaren. La RM 50-03 en est le dernier fruit : c’est tout simplement le chronographe mécanique le plus léger au monde, 40 grammes. Une performance obtenue notamment grâce au graphène, un matériau qui abaisse considérablement la densité du carbone tout en augmentant sa capacité de résistance jusqu’à des chocs de 5’000 g. Le mouvement lui-même ne pèse que sept grammes et est comme suspendu à l’intérieur de la boîte, fixé par des triangles de suspension directement inspirés par ceux d’une Formule 1 McLaren-Honda. Une exceptionnelle série limitée de 75 pièces.

By | 2017-12-05T10:46:55+00:00 novembre 22nd, 2017|