Loading...

Zenith : 2017, l’année Defy

Avec l’arrivée de Julien Tornare aux commandes de Zenith, la marque embrase le 21ème siècle en posant deux jalons déterminants : Defy El Primero 21 un chronographe capable de mesurer le 1/100ème de seconde et Defy Lab,une montre mécanique d’une stupéfiante précision.

par Michel Jeannot

« Lorsque j’ai voulu rencontrer Julien Tornare, qui était alors à Hong Kong, il m’a dit : ‘Ok, je viens samedi et je repars le même jour’. J’ai alors compris qu’il avait la réactivité que je recherchais ». Jean-Claude Biver, Président de la Division Montres du Groupe LVMH, a donc trouvé en Julien Tornare l’homme providentiel pour redresser Zenith. Un homme qui lui ressemble ? Dans sa vision des choses, assurément : capitaliser sur le vaste patrimoine de la manufacture pour la propulser dans le 21ème siècle. En d’autres termes, l’innovation est au cœur de sa stratégie pour reprendre la longueur d’avance qui fut jadis la sienne en termes de chronométrie et de développements horlogers innovants.

Dans cette perspective, Zenith peut s’appuyer sur un solide héritage chronométrique et sur une intéressante capacité manufacturière. Mais elle peut aussi désormais compter sur la puissance de frappe de la R&D scientifique du groupe LVMH. Il ne manquait plus qu’un projet fédérateur fort pour mettre en mouvement toutes ces synergies et cette mécanique de haute précision.

Zenith

Date de création

1865

Statut de la société

Société anonyme, branche de LVMH Swiss Manufactures SA

Direction

Julien Tornare, CEO

Nombre de collaborateurs

261

Collections phare

Chronomaster, Defy, Elite, Pilot

Best-sellers

Defy El Primero 21

Pilot

Chronomaster El Primero

Prix de vente publics

De CHF 4’900.- à 300’000.-

Production annuelle

20’000 pièces

Site Internet

www.zenith-watches.com

Un Defy d’envergure

Ce projet, ce sera Defy. Plus qu’un produit, un concept, une nouvelle collection qui devient progressivement un pilier du renouveau de Zenith. On a pu admirer sa première incarnation à Baselworld : la Defy El Primero 21. Première montre-bracelet chronographe mécanique de série capable de mesurer le 1/100ème de seconde. De surcroît certifiée COSC.

En son centre, l’aiguille du chronographe effectue un tour complet en une seconde. Cette aiguille consomme une énergie 10 fois supérieure à ce que consommait l’El Primero de 1969. Afin de ne pas perturber la précision de la montre ni grever sa réserve de marche, Zenith a donc doté sa Defy El Primero 21 de deux chaines cinématiques complètes, avec chacune leur barillet (réserve d’énergie) et leur échappement. La partie horaire possède ainsi une autonomie de 50 heures quand la partie chronographe, elle, tournera pendant 50 minutes consécutives.

Rupture fondamentale

La Defy Lab est l’acte II de cette aventure. Ce n’est plus une évolution, c’est une rupture fondamentale, probablement l’une des plus importantes depuis l’invention du balancier spiral en 1675 par Christiaan Huygens. La montre comporte un nouvel oscillateur formé d’une seule pièce (qui remplace plus de 30 composants sur un oscillateur ordinaire), monolithique, réalisé en silicium monocristallin. Plus de friction, plus besoin d’huile. La Defy Lab est par ailleurs insensible à la température, à la gravité et aux champs magnétiques.

Cadencé à 15 Hz, soit 108’000 alternances par heure ! (contre 28’000 au maximum pour la quasi-totalité des montres mécaniques), ce nouvel oscillateur assure à la Defy Lab la précision hors normes de 0,3 seconde par jour sur 95% de sa réserve de marche (près de 60 heures). Par comparaison, l’un des critères d’obtention de la certification « chronomètre » par le COSC est une marche diurne moyenne sur les 10 premiers jours de contrôle de – 4 secondes à + 6 secondes, soit une tolérance de 10 secondes. Le boîtier de la Defy Lab est façonné en Aeronith, le composite d’aluminium le plus léger du monde. Comme toutes les innovations majeures, celles que porte la Defy Lab – proposée aujourd’hui en seulement 10 exemplaires pour collectionneurs passionnés – déploieront toute leur puissance lorsqu’elles viendront équiper en 2018 des montres de série. Si Zenith y travaille encore, la refondation de la marque est, elle, assurément déjà en cours.

Zenith
Chronomaster El Primero Range Rover Velar Special Edition, en aluminium céramisé.

Zenith et Land Rover, un pied dans l’eau, l’autre sur terre

Deux légendes bien vivantes : la Range Rover et l’El Primero sont toutes deux nées en 1969. Les deux marques se sont donc naturellement rapprochées et sont en partenariat depuis le Mondial de l’Automobile 2016. Pour honorer cette union mécanique, Zenith vient de dévoiler une nouvelle Chronomaster El Primero Range Rover Velar Special Edition, habillée d’un cadran gris brossé aux éléments cuivrés. Elle célèbre le dernier-né de la marque britannique, l’une de ses voitures les plus avant-gardistes. Côté mer, le Chronomaster El Primero Sport Land Rover BAR est une édition limitée à 250 exemplaires, venue en soutien au challenger britannique de la 35ème America’s Cup. Avec un nouveau bracelet revêtu de fibre de carbone, comme le bateau de l’équipe du Land Rover BAR, cette montre dresse un pont entre la chronométrie et l’univers de la course à voile de haute performance où, là aussi, tout se joue au dixième de seconde.

By | 2017-11-30T11:33:47+00:00 novembre 23rd, 2017|